Le bulletin d'adhésion
Le 30/08/2019 à 12h16 par M. Mougel
Résumé

En ce mois de rentrée, les  Archives de la CFDT vous proposent un aperçu des bulletins d'adhésion réalisés par la Confédération et les organisations CFDT.

Présentation des documents

 

Adhérer à un syndicat est un acte important. Comme l’indique une note du BRAEC datée du 6 mars 1987, l’acte d’adhésion sous-entend trois volets : « un salarié qui veut adhérer, un militant qui veut faire adhérer, des objets (argent, timbre et cartes) qui concrétisent l’adhésion »[1]. Le bulletin d’adhésion est donc en quelque sorte le premier objet illustrant le lien entre le futur adhérent et l’organisation.

 

 

Bulletin d'adhésion de l'Union régionale parisienne CFDT, 1964 (CG/11/55)

 

 

Si aujourd’hui, l’adhésion peut se faire en ligne, le bulletin papier a toujours revêtu une importance particulière, rendant tangible l’appartenance au syndicat. Il témoigne à la fois de l’engagement individuel, tout en portant le discours de l’organisation vis-à-vis de ses militants.

 

En tant que premier contact avec le futur adhérent, le bulletin doit pouvoir exposer un argumentaire susceptible de convaincre rapidement ; comme le souligne la note du BRAEC, l’adhésion se fait le plus souvent non par envie, mais « en réaction de quelque chose » par exemple à sa situation dans l’entreprise. Pour l’organisation, il faut donc pouvoir apporter une réponse à cette « réaction ». De même, on adhère à un type de syndicalisme correspondant à une image de la société qui nous parle. Le bulletin d’adhésion ne pouvant se cantonner à un simple formulaire d’inscription, le choix des mots et des images est primordial afin d’amorcer le dialogue avec le sympathisant. Dans tous les cas, il faut réussir à convaincre rapidement le futur adhérent.

 

 

Bulletin d'adhésion de la fédération HaCuiTex, recto [ca 1968] (FHO/3/32)

 

 

Bulletin d'adhésion de la fédération HaCuiTex, recto [ca 1968] (FHO/3/32)

 

 

Il existe autant de bulletins que d’organisations et cette diversité se traduit aussi bien dans les codes couleurs que les formats. C’est ainsi qu’on trouve des reproductions d’affiches (comme celle réalisée par l’URP suite au congrès extraordinaire de 1964[2]), des images illustrant le combat d’une organisation (reprise d’une photographie de manifestation de la fédération HaCuiTex en 1968), ou encore des séries de motifs s’inscrivant plus largement dans une campagne de communication annuelle (comme c’est le cas avec le bulletin de 2012, dont le code couleur, le slogan et les motifs se retrouvent sur les brochures et livrets à destination des nouveaux adhérents[3]).

 

 

Bulletin d'adhésion de la CFDT, 2012 (CCOM/15/14)

 

 

Bulletin d'adhésion de la CFDT, 2012 (CCOM/15/14)

 

 

De plus, le bulletin d’adhésion, par quelques phrases courtes, doit pouvoir faire passer un message, au même titre qu’un tract. L’objectif est de présenter les revendications communes portés par la CFDT et ses organisations, tout en soulignant leurs spécificités. Plusieurs termes reviennent ici systématiquement, montrant une continuité du message porté :

  • Démocratie. En 1964, l’URP signifie par ce bulletin que la CFDT est une organisation au fonctionnement démocratique, sous-entendant que chaque voix d’adhérent compte dans le débat interne et participe au fonctionnement général. Ce terme est encore présent en 2012, dans le texte de François Chérèque, preuve de son importance pour la Confédération.
  • Action. En 1968, HaCuiTex se positionne comme une organisation « dans l’action », aux cœurs des mouvements sociaux de mai-juin. On met donc en avant l’aspect proactif de la CFDT dans le processus de revendication. Là encore, la notion « d’acteur » est encore présente dans les bulletins plus récents.
  • Accompagnement. Sous diverses formulations (« Une grande centrale syndicale […] capable de faire aboutir vos revendications », « La CFDT vous aidera », « accompagné tout au long de votre vie professionnelle »), l’idée d’accompagnement et de conseil est là pour renforcer le concept d’une organisation au plus proche des militants.

Au-delà de la démarche purement administrative, le bulletin d’adhésion est donc un instrument indispensable de la communication de toute organisation syndicale.

 

 

Pour aller plus loin

  • CJ/34/1-CJ/34/34 : Publications des associations CFDT, dites « outils », études du BRAEC (Bureau de recherches et d’action économique)
  • CFI/6 : Fonds des affiches de la CFDT. –Campagnes de syndicalisation.
  • Collection des objets syndicaux.
 

[1] « L’adhésion syndicale aujourd’hui » note d’information du BRAEC pour la Commission exécutive, séance des 2-6 mars 1987 (CG/8/1209)

[2] Le congrès extraordinaire des 6-7 novembre 1964 fut celui de la déconfessionnalisation et de l’adoption du sigle CFDT. (voir CG/11 : Inventaire des dossiers de congrès, 1919-2014)

[3] Voir BB/1 : Inventaire des guides et brochures CFTC-CFDT (1922-2019).

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 11/01/2019 par M. Mougel
Le 23/04/2019 par M. Mougel
Le 01/06/2018 par M. Mougel
Le 13/09/2019 par M. Mougel