Archives du Secrétariat Travailleuses (1962-1988) et de la Délégation Femmes (1988-2004)
Le 08/03/2019 à 14h25 par Nicolas Perrais
Résumé

À l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, retrouvez une sélection de ressources du Secrétariat travailleuses (1962-1988) et de la Délégation femmes CFDT (1988-2004).

Retrouvez dans le lien ci-dessous, une sélection de ressources du Secrétariat travailleuses et de la Délégation Femmes, rattachés successivement aux secteurs confédéraux Action professionnelle et sociale (1962-1971), Action professionnelle (1971-1973), Action revendicative (1973-1982), Politique revendicative (1982-1988), Département Activité revendicative (1988-2001) et service Travail, emploi, formation (2001-2007).

 

L’ensemble des archives antérieures à 1988 peut également être retrouvé dans les inventaires des secteurs Action revendicative et Politique revendicative. Les notices descriptives des archives postérieures à 1988 peuvent être consultées via notre moteur de recherche et notamment dans la sélection de ressources « Archives du Secrétariat travailleuses et de la Délégation femmes ».

 

 

Session de formation syndicale féminine au centre de formation CFTC de Bierville. Boissy-la-Rivière (Seine-et-Oise), les 1er-5 juin 1955. CE/4/12260, droits réservés / Coll. Archives CFDT

 

 

Ce qu’on appelle aujourd’hui par commodité le Secrétariat travailleuses, a connu dans les faits plusieurs dénominations, qui témoignent de l'évolution de la perception des revendications et de la condition féminines dans la société et au sein de l’entreprise : Commission féminine confédérale, Commission mixte, Commission travailleuses, Délégation femmes, et enfin Commission confédérale femmes.

 

Si le rôle de la Commission féminine confédérale reste assez limité jusqu’au début des années 1960, le rajeunissement de la société française impacte lui aussi directement l’organisation confédérale. Ainsi, s’opère bientôt un changement générationnel dans les postes à responsabilité au sein de la Commission confédérale féminine avec notamment l’arrivée de nouvelles militantes plus jeunes, pour la plupart célibataires, autonomes dans leur vie professionnelle et familiale et favorables à la déconfessionnalisation de la CFTC. Dès lors, l'organisation entame un travail de réflexion et de formation des militantes sur la place des femmes dans la société et au travail. La prise en compte des sujets revendicatifs féminins devient notamment plus importante lorsque Jeannette Laot est élue à la Commission exécutive et prend la responsabilité du Secrétariat travailleuses de 1970 à 1981.

 

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 31/05/2018 par M. Mougel
Le 14/06/2019 par Hélène Saudrais