Fonds Noël Mandray

  • Présentation du contenu :

    Le fonds est composé des dossiers constitués par Noël Mandray dans le cadre de ses activités confédérales. Il comporte de nombreuses notes manuscrites, prises lors de ses rencontres avec les unions locales, mais également au sein de groupes de travail confédéraux relatifs à l'organisation de la CFDT. Ces archives permettent de mieux saisir les questions d'organisations internes et l'articulation entre la confédération et les organisations syndicales.

    On peut noter la présence de dossiers relatifs aux procès des militants CFDT ayant apporté leur aide aux comités de soldats, en 1975 ; plus précisément, le fonds comporte des pièces judiciaires et permet de suivre le déroulé des procès ayant eu lieu dans différentes villes de France (Besançon, Bordeaux, Mulhouse, &)

  • Date :

    1970-1994

  • Nature du contenu : papier
  • Description physique :

    Importance matérielle : 2.28 ml

    Genre/Carac. phys. : papier

  • Cote :

    CP/17/1-CP/17/28

  • Langue : Français

  • Relation :

    Archives confédérales CFDT

    CBA/5/335-341 : interview de Noël Mandray, 15-20 mai 1996 (enregistrements sonores).
    CCV/2/34-35 : interventions de Noël Mandray au 42ème congrès confédéral de Paris, 192 (enregistrements sonores).
    CDOF/19/5 : Révision de la charte confédérale lors du 42ème congrès confédéral de la CFDT à Paris en 1992.- Interventions du rapporteur Noël Mandray (1982).
    CE/1, CE/2 et CE/6 : fonds photographiques de la Confédération.
    CSG/6/36 : départ en retraite de Noël Mandray (1996).

  • Organisme : Archives CFDT, 47-49 avenue Simon Bolivar, 75019 Paris
  • Origine : Noël Mandray
  • Biographie ou Histoire :

    Noël Mandray nait le 4 septembre 1936 à Aix-les-Bains. Fils de cheminots, son père est surveillant de travaux et sa mère garde-barrière. Il suit une formation professionnelle et obtient un brevet d'électricien industriel. Après un bref passage dans les services des Ponts et chaussées, il travaille dans différentes entreprises, avant d'obtenir un poste d'électricien au sein de l'usine Péchiney de Saint-Jean de Maurienne en 1959. Au même moment, il entre dans l'action syndicale en adhérant à la CFTC. Il est alors chargé de la collecte des cotisations, puis nommé secrétaire du syndicat. En parallèle de ses engagements militants et professionnels, il suit des cours à la promotion supérieure du travail de Grenoble pendant trois ans, et prépare le diplôme de mathématique-physique-chimie.

     

    Il fait la connaissance d'Edmond Maire, secrétaire général de la Fédération des industries chimiques (FIC), en 1963, lors d'une réunion régionale à Chambéry. Ce dernier lui propose quelque mois plus tard de remplacer André Guillemare au secrétariat fédéral. Au sein de la FIC de 1964 à 1979, il assure différentes missions telles que le suivi des branches professionnelles, le suivi des conflits, les problèmes d'organisation fédérale ou bien encore la trésorerie. Durant ces mêmes années, il est présent au sein de la Fédération internationale de la chimie en tant que Président du conseil syndical mondial pour Michelin et Saint-Gobain. Enfin, à titre personnel, il milite quelques temps au Parti Socialiste unifiée (PSU).

     

    Au congrès de Brest, en 1979, Noël Mandray est élu à la commission exécutive, chargé du suivi du secteur confédéral Organisation, des relations avec les DOMTOM et de la formation syndicale (jusqu'en 1985). Il participe aussi au groupe de travail sur le fonctionnement des structures et présente un rapport au Bureau national. En 1982, Noël Mandray présente au congrès, la résolution "mixité" qui fixe des quotas pour les travailleuses dans les instances confédérales. La résolution appelle à prendre des mesures d'ordre pratique pour permettre la participation et la prise de responsabilité des travailleuses dans les instances statuaires, à tous les niveaux. Cette résolution s'inscrit dans un objectif plus global de développement du syndicalisme (en direction des femmes mais aussi des Petites et moyennes entreprises), et du respect de l'application de la loi sur l'égalité professionnelle des hommes et des femmes.

     

    Noël Mandray quitte la commission exécutive au congrès de Paris, en avril 1992. Il est chargé de mission pour la confédération avant son départ en retraite, le 19 novembre 1996.

  • Accroissement :

    Le fonds est clos. Aucun accroissement n'est à prévoir

  • Conditions d’accès :

    Dans le cas de fonds personnels d'anciens responsables CFDT, c'est le contrat de don ou de dépôt, signé par le producteur et/ou le dépositaire, qui définit les règles de communication. Le fonds Noël Mandray ne disposant pas de contrat signé, les délais de communication appliqués se calquent sur ceux des archives confédérales.

    Il est à noter que, conformément aux articles L 213-1 et suivants du code du patrimoine, les pièces judiciaires ne sont pas communicables avant un délai de 75 ans. Les dossiers contenant des informations personnelles ne sont également pas communicables avant un délai de 50 ans

  • Conditions d’utilisations :

    La reproduction des documents de ce fonds est soumise à la réglementation en vigueur aux Archives confédérales.

  • Existence et lieu de conservation des originaux :

    Archives confédérales de la CFDT, Paris.

  • Bibliographie :

    Ouvrage de Noël Mandray

    • MANDRAY Noël, KRUMNOV Frédo, ANSELME Daniel, LORANT Guy, Quatre Grèves significatives , Editions de l'Epi, 1972, 176 p.

    Ouvrage sur Noël Mandray

    • Union départementale CFDT de la Savoie, Notre mémoire syndicale : éléments d'histoire de la CFDT en Savoie de 1930 à 1980 , édité par l'Union départementale de Savoie, Chambéry, 2001, 336 p.

    Webographie

    http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article140957 : notice MANDRAY Noël, Francis par Louisette Battais, version mise en ligne le 22 juin 2012, dernière modification le 9 septembre 2015
    http://fresques.ina.fr/ouest-en-memoire/fiche-media/Region00553/a-saint-brieuc-greve-a-l-usine-du-joint-francais.html : Grève de l'usine du Joint français, 06 avril 1972 (enregistrement sonore, France Inter)

  • Notes :

    Instrument de recherche établi par Louisette Battais. Inventaire complété et introduction rédigée en 2017 par Marie-Eugénie Mougel, archiviste, sous la direction d'Hélène Saudrais, responsable des Archives confédérales de la CFDT

  • Documents en relation :

    Archives confédérales CFDT

    CBA/5/335-341 : interview de Noël Mandray, 15-20 mai 1996 (enregistrements sonores).
    CCV/2/34-35 : interventions de Noël Mandray au 42ème congrès confédéral de Paris, 192 (enregistrements sonores).
    CDOF/19/5 : Révision de la charte confédérale lors du 42ème congrès confédéral de la CFDT à Paris en 1992.- Interventions du rapporteur Noël Mandray (1982).
    CE/1, CE/2 et CE/6 : fonds photographiques de la Confédération.
    CSG/6/36 : départ en retraite de Noël Mandray (1996).