V campana sindical financiera 1971 hacia el VI congreso latinoamricano de trabajadores. CLASC [Confédération latino-américaine des syndicats chrétiens], CMT [Confédération mondiale du travail].

  • Présentation du contenu :

    [point vert radiant. Texte blanc sur fond noir] / [non identifié]. - Caracas, Venezuela : Confédération latino-américaine des syndicats chrétiens, 1971 (s.l. : s.n.). - 1 affiche couleur.

  • Date :

    1971

  • Nature du contenu : Affiche
  • Description physique :

    Importance matérielle : 1 affiche

    Genre/Carac. phys. : Image fixe

    Genre/Carac. phys. : 64,3 x 46,8 cm

    Genre/Carac. phys. : Papier

    Particularité physique : Pli croisé. Plis dans le sens de la largeur. Effacements de l'illustration sur la face et les zones de plis.

  • Cote :

    CFI/12/34

  • Langue : Espagnol

  • Organisme : Archives CFDT, 47-49 avenue Simon Bolivar, 75019 Paris
  • Origine : Confédération latino-américaine des syndicats chrétiens (CLASC)
  • Biographie ou Histoire :

    La Confédération internationale des syndicats chrétiens (CISC) était une internationale syndicale chrétienne fondée en 1919 à La Haye. En 1954, la CISC créée la Confédération latino-américaine des syndicats chrétiens (CLASC). En 1959 lors de son troisième congrès à Quito, la CLASC choisit une orientation se voulant "Révolutionnaire" et "Pacifique", sous l'influence d'une nouvelle équipe de direction menée par l'Argentin Emilio Maspero. La CLASC est de ceux qui avec la Confédération française démocratique du travail (CFDT) poussent à la déconfessionnalisation de la CISC qui devient la Confédération mondiale du travail (CMT) en 1968. La CLASC mènera sa propre déconfessionnalisation en se transformant en Centrale latino-américaine des travailleurs (CLAT) en 1971.

  • Conditions d’accès :

    Communicable

  • Conditions d’utilisations :

    Reproduction par des tiers soumise à autorisation de l'auteur ou de ses ayants droit (jusqu'à 70 ans après sa mort). Les droits patrimoniaux des oeuvres collectives, comme des oeuvres pseudonymes et anonymes, est de soixante-dix ans à compter du 1er janvier de l’année civile suivant celle où l’oeuvre a été publiée (art. 123-3 du CPI). Œuvre orpheline non reproductible par des tiers. En cas d'utilisation, faire porter la mention « Archives CFDT ».

  • Mots-clés