Fonds Jean-Marie Kieken

Une première partie aborde des éléments de réflexion de la minorité CFTC et ses revendications liées à la déconfessionnalisation, du début du mouvement jusqu’au congrès de 1964. Dans la deuxième partie, plusieurs dossiers reviennent sur les mouvements syndicaux chrétiens, et plus particulièrement sur les activités de la Jeunesse ouvrière chrétienne. La troisième partie du fonds rassemble quant à elle les cours donnés par Jean-Marie Kieken en tant que formateur des cadres CFDT. Enfin, les deux derniers articles reviennent sur sa participation à des évènements à l’étranger, et sur la gestion de Montholon Services.

BIOGRAPHIE

Né le 19 octobre 1924 à Lillers (Pas-de-Calais), et mort le 24 juillet 1998 à Masbosc (Ardèche). Entre à la SNCF en 1940 ; responsable national à la section des Jeunes compagnons du rail de la JOC (1943-1947) ; employé au bureau des méthodes d'une entreprise chimique nantaise à partir de 1945, délégué du personnel et secrétaire du Comité d’établissement ; secrétaire général adjoint de la fédération des industries chimiques de 1952 à 1960, en charge de la formation économique et juridique des responsables et de la négociation collective ; membre titulaire des Commissions d'interprétation et de conciliation ; responsable du secteur confédéral Organisation à partir de 1960 ; directeur de la société Montholon Services (1971-1973).

 

 

 

INVENTAIRE DES ARCHIVES

Inventaire des archives de Jean-Marie Kieken