Fonds Eugène Descamps

Ce fonds rassemble les documents établis par Eugène Descamps dans le cadre de ses responsabilités à la tête de la Confédération. Il offre un aperçu de la politique menée par la CFTC, puis la CFDT du point de vue économique, social et revendicatif.

BIOGRAPHIE

Né le 17 mars 1922 à Lomme (Nord), Eugène Descamps meurt le 8 octobre 1990 à Buis-les-Baronnies (Drôme). Il a tour à tour été ajusteur ; permanent de la JOC pour le Nord (1942-1946), l’Alsace-Lorraine (1946-1947) et secrétaire général de la JOC (1948-1950) ; secrétaire permanent CFTC pour la sidérurgie Lorraine (1950-1954) ; secrétaire général de la Fédération de la Métallurgie CFTC (1954-1961) ; membre du conseil confédéral (1955-1970), du bureau confédéral (1957-1970) de la CFTC-CFDT ; vice-président de la CFTC (1959-1961), secrétaire général de la CFTC (1961-1964), puis de la CFDT (1964-1971) ; vice-président de l’Internationale chrétienne de la Métallurgie (1957-1961) et membre du bureau de la CISC (1957-1964) ; membre du Conseil économique et social (1958-1965) et du Conseil supérieur du Plan (1961-1964) ; chargé d’enseignement, puis professeur associé de Droit social à l’Université de Nanterre (1971-1983).

 

 

Crédit : Loïc Prat. coll. Archives CFDT

 

 

INVENTAIRE DES ARCHIVES

Inventaire des archives d'Eugène Descamps

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Biographie Maitron d'Eugène Descamps